Communication anxiogène du CROUS : le cas de Bordeaux

Les résident·e·s de la résidence universitaire Budos (Bordeaux centre) ont reçu à 10h52 ce jour un mail dont la tournure ambiguë laissait entendre que pour être exonéré·e·s du loyer de la deuxième quinzaine du mois de mai, iels devraient quitter définitivement leur logement avant le 14mai, soit au plus tard demain : « Si vous revenez en résidence pour déménager vos effets personnels et en partir définitivement avant le 14 mai, vous serez bien évidemment exonéré du paiement du loyer de la dite quinzaine. Dans ce cas, je vous rappelle que vous devrez satisfaire aux procédures de départ habituelles (remise de clé, états des lieux).« 

Ce mail semblant aller à l’encontre des directives nationales (qui elles indiquent le 30 mai comme date limite de retour), nous avons joint cet après-midi par téléphone la résidence universitaire Budos (Bordeaux centre) qui nous a confirmé appliquer ces directives nationales. Par ce mail ambigu, l’intention du CROUS était uniquement de stresser inutilement les étudiant·e·s afin de les inciter à libérer plus tôt leur logement.

Voici donc un rappel des consignes nationales qui s’appliquent bien à TOUS les CROUS, en dépit de leurs révoltantes méthodes de communication : »Si vous décidez de revenir dans votre logement, votre loyer sera dû à compter de la date de retour effective. Vous êtes donc dispensé·e du paiement de votre loyer jusqu’à la date de votre retour. Si vous êtes éligible aux aides au logement, vous pourrez en bénéficier dès votre retour, même en mois incomplet. La date limite de retour est fixée au 30 mai.«  (source : https://www.etudiant.gouv.fr/pid33626-cid150278/covid-19-%7C-faq-crous-etudes-concours-services.html).

La date du 30 mai est la date à partir de laquelle tous les loyers reprendront pour les étudiant·e·s qui n’auront pas rendu leur logement définitivement. Cette consigne est nationale. En résumé, si vous êtes logé·e·s en cité U et que vous avez quitté votre logement pendant le confinement :  ➡️ Pour les étudiant·e·s parti·e·s temporairement qui souhaitent conserver leur logement, si le retour a lieu avant le 30 mai, le loyer reprendra à la date du retour, si le retour a lieu après, le loyer reprendra le 30. ➡️ Pour les étudiant·e·s parti·e·s temporairement qui ne souhaitent pas conserver leur logement, il faut informer par mail la résidence puis libérer, nettoyer et rendre le logement. S’il n’est pas possible de revenir sur place, il est possible de donner procuration à un·e proche pour venir débarrasser les affaires et faire l’état des lieux. Selon votre résidence, vous pouvez aussi demander au CROUS de débarrasser vos affaires lui-même et de les conserver dans un local.

Contrairement à ce que semble indiquer le mail que vous avez reçu, si vous décidez de partir, vous ne devrez pas vous acquitter du loyer avant le 30 mai, tant que vous signifiez votre décision (de revenir ou de partir définitivement) au CROUS dont vous dépendez avant le 17 mai.Les étudiant·e·s ayant reçu ce mail n’ont dont pas à en tenir compte.

🔴 Nous demandons à l’ensemble des résidences dépendant du CROUS Bordeaux-Aquitaine d’être clair-e-s dans leur communication vis-à-vis des étudiant-e-s et de ne pas tenter d’abuser de leur manque d’informations concernant leurs propres droits. En effet, si le nombre de logements CROUS est insuffisant par rapport aux nombres d’étudiant·e·s en ayant besoin, ce n’est pas aux étudiant·e·s de « se secouer » pour libérer plus rapidement leur logement et ainsi palier les manquements de l’État.
Si vous rencontrez un problème avec le CROUS ou avec l’université (continuité pédagogique, examens, etc.), n’hésitez pas à nous contacter.

Bien solidairement, Solidaires Etudiant-e-s Bordeaux, syndicat de luttes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *